Vous êtes ici : Accueil > Histoire

Histoire

Ce superbe exemple de style baroque du XVIIIe, très largement inspiré des hôtels de maître autrichiens de l’époque, fut construit sur l’emplacement d’un « steen » (maison de pierre) utilisé par des changeurs.

Ses propriétaires initiaux sont Hector Gabriël Joseph Falligan, Seigneur d’Aubuisson en France et son épouse née Jeanne Agnès de Pestre.

Un acte des échevins de la Keure daté du 26 février 1755 accorde à Hector Falligan l’autorisation de modifier l’immeuble préexistant.

On ignore le nom de l’architecte dont les plans ont été approuvés par les autorités gantoises, mais il semble très probable qu’il s’agit de Bernard De Wilde, auquel on doit la façade du Corps de Garde, autre monument remarquable ornant le coté nord de la Place d’Armes. A noter que la façade actuelle ne coïncide pas exactement avec les plans originaux agréés par les autorités.

Le propriétaire décède le 13 novembre 1791 et son épouse le suit dans la tombe le 18 novembre 1795. L’hôtel passe dans les mains d’une nièce, Marie Jeanne de Pestre, qui commence par donner l’hôtel en location à un certain Pierre Muguet, Receveur Général du Département de l’Escaut (25 pluviôse de l’an VIII ou 14 février 1800).

Trois ans plus tard, ce bail venant à expiration, la propriétaire cherche à vendre. Elle a trouvé un acquéreur en la personne d’un certain Michel Böss qui envisage de transformer l’hôtel en auberge. Au même moment, obligés de lui trouver un nouveau local, quelques membres de la Société Littéraire jettent leur dévolu sur l’hôtel Falligan.

Il leur faut rassembler les fonds nécessaires. Pour ce faire ils fondent le 2 floréal an XII (avril 1804) la « Société Civile de la Maison Falligan », société tontinière au capital de 40.000 florins, qui leur permet d’acheter l’immeuble pour la donner ensuite en location à la Société. Nonante sept actionnaires, dont quatre personnes de sexe féminin, souscrivent les 200 actions de 200 florins chacune.

L’acte de vente est passé le 13 floréal an XII ( 3 mai 1804) et le locataire ayant reçu son congé la Société Littéraire prend possession de ses locaux le 1 vendémiaire an XII soit le 14 septembre  1804.